AccueilUne urbanisation linéaire

Retour

Une urbanisation linéaire, échec de la planification urbaine par les PDAU l’exemple de la wilaya de Tizi-Ouzou

 

Naima AGHARMIOU-RAHMOUN

 

Résumé

En Kabylie , la ville n’est apparue qu’avec la conquête française. Outre les hypothèses expliquant pourquoi il n’y a pas eu de villes en région Kabyle, la forte présence de villages et leur pérennité à travers l’histoire, a constitué une sorte de «barrage» pour leur émergence. La wilaya de Tizi-Ouzou (1139593 habitants en 2008) illustre cet enche-vêtrement entre l’urbain et le rural. Cependant, la permanence du peuplement n’a pas résisté à de nouvelles formes d’agglomération, dont la plus dominante est la figure linéaire. Ce ne sont plus les seuls chefs-lieux de communes (au nombre de 67) qui sont touchés, mais l’ensemble des villages et hameaux (plus de 1500). Si la ville de Tizi-Ouzou connait une «inflation urbaine», le reste de la région illustre une «conurbation» de villages où la route devient un porteur du peu-plement et des activités économiques. Comment expliquer cette urba-nisation envahissante au moment de la mise en place de nouveaux instruments de planification urbaine (les PDAU)? Des enquêtes auprès des collectivités locales étayeront nos propos.

 

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.