AccueilUn système de santé a la croisée des chemins

Un système de santé a la croisée des chemins

Fatima Zohra Oufriha et Collaborateurs

Livre-06                                                                    

Cette nouvelle livraison d'analyses économiques consacrées à l'économie de la santé en Algérie s'inscrit dans la tradition longue de recherche du CREAD. Elle montre,si besoin était encore nécessaire,l'intérêt de l'introduction de l'analyse économique spécialisée, dans la conduite des politiques de santé et dont la nécessité est impérieuse dans l'étape actuelle des réformes. Bien que non centrée délibérément sur ce thème, il n'en sous-tend pas moins la plupart voire la totalité des contributions rassemblées ici.

En effet les différentes communications personnelles, bien que réalisées de façon ponctuelle -lors d'occasions précises où nous avons été sollicitée personnellement, et/ou pour répondre à des appels à communications, nationaux ou internationaux- n'en traduisent pas moins de façon constante les soucis de l'heure. Elles manquent parfois (cruellement) de certaines informations éparpillées dans des directions multiples et difficilement accessibles pour les chercheurs.

Or ces dernières s'articulent selon différents niveaux et différentes temporalités aux réformes de la deuxième génération où le souci de l'efficacité dans la dépense publique tente difficilement de se faire une place dans un environnement institutionnel, social et économique qui lui est peu favorable. Elles examinent le contenu des réformes entamées ces dernières années,

selon une temporalité précise: Aux réformes de la première génération réalisées dès 1986, lors du retournement brutal de conjoncture économique, et qui peuvent s'analyser en un mouvement de privatisation de plus en plus large et de plus en plus général (Les réformes du système de santé en Algérie) viennent se superposer des réformes plus difficiles à réaliser dans la mesure où elles tentent de s'attaquer au fonctionnement même du secteur public de soins qui, nonobstant les privatisations réalisées, reste important et surtout mobilise des ressources qui sont loin d'être négligeables.

Entamées dès la mi-décennie 90 (1995) concomitamment au programme d'ajustement structurel ou P.A.S. (1994-1998), elles mettent l'accent sur les réformes des modalités de financement du secteur public (Les réformes du système de santé en matière de financement).

Elles ne s'y réduisent pas cependant dans la mesure où, affleurent d'autres préoccupations et donc d'autres thèmes de réflexion ciblés sur des questions particulières mais d'une actualité patente comme le rôle des femmes en la matière, ou l'évolution de l'état de santé d'une catégorie particulièrement importante mais vulnérable, celle des enfants. D'autres, au contraire ont une visée beaucoup plus méthodologique: c'est le cas en particulier des deux premiers textes (Les dépenses de santé dans le monde: de l'exploitation à la maîtrise et…).

Nous avons tenu à offrir à des lecteurs multiples et anonymes: d'enseignants, d'étudiants, de chercheurs, de gestionnaires et bien entendu de décideurs à différents niveaux les analyses que nous avons menées ces dernières années et qui viennent compléter celles déjà publiées.

Nous avons tenu à y associer le maximum de chercheurs possibles en diffusant l'information. Le résultat n'a pas été à la mesure de nos espérances- Néanmoins nous avons eu la chance de trouver écho auprès de deux jeunes doctorants de Tizi-Ouzou et de Bejaia: Salmi Madjid et Cheriet Fouad qui ont eu l'intelligence et la capacité de nous fournir des articles publiables à partir de magisters récemment soutenues: un rare bonheur. .. et une satisfaction sans mélange, quand on pense à la somme des travaux de thèses et de magisters qui ne sont point exploités et dont personne alors ne tire profit, nonobstant tout le travail de recherche et de réflexion qu'ils ont mobilisé et tout l'argent qu'ils ont coûté à la collectivité nationale.

 

Fatima-Zohra OUFRIHA

Janvier 2006

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.