AccueilTraitement de l’endogénéité dans les modèles de panels non linéaires

Traitement de l’endogénéité dans les modèles de panels non linéaires : une application sur le rôle des facteurs institutionnels dans l’explication de la croissance dans les pays rentier

Chef du projet : Lylia Sami, Maitre de conférences classe-B-, chercheur associée au CREAD

 

Objet du projet
Actuellement le rôle des institutions dans l’explication des performances des pays rentiers est au cœur des débats. Les plus récentes études mettent en évidence un effet d’interaction des deux facteurs « ressources naturelles » et « institutions » sur la croissance économique. Il semble claire que les pays abondants en ressources naturelles peuvent être à la fois gagnants et perdants, suivant la qualité des institutions en place. C’est dans cette perspective que ce projet tente d’évaluer cette relation d’interaction. L’objet consiste à analyser l’impact combiné de la rente et de la qualité des institutions sur la croissance économique en traitant le problème de l’endogénéité actuellement soulevé pour le cas de certaines variables principales dans cette analyse. En effet, les variables institutionnelles et bien d’autres variables des déterminants classiques de la croissance posent des problèmes d’endogénéité c’est pourquoi, nous proposons l’utilisation de modèles de panel non linéaires innovants qui traitent les problèmes d’endogénéité.

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.