AccueilQuelques éléments pour un bilan d’un demi-siècle de politiques agricoles et rurales

Quelques éléments pour un bilan d’un demi-siècle de politiques agricoles et rurales 

Slimane BEDRANI
Foued CHERIET

 

Résumé

Au lendemain de l'indépendance, les principaux objectifs des politiques agricoles et rurales étaient de nourrir la population, de créer de l'emploi pour absorber la main-d'oeuvre excédentaire en attendant que l'industrie prenne la relève, d’améliorer le niveau de vie des ruraux. Plus tard, s’est ajouté l’objectif de durabilité du développement agricole et rural. Un demi-siècle après, on constate que la nourriture de la population s’est, en moyenne, améliorée, mais au prix d’un accroissement de la dépendance vis-à-vis de l’étranger. La population occupée dans l’agriculture augmente et contribue à la diminution du taux de chômage en milieu rural. L’amélioration du niveau de vie des ruraux est certaine. Mais l’utilisation durable des ressources naturelles ne connaît pas de progrès notables : la désertification persiste à un haut niveau, la déforestation continue, l’eau d’irrigation reste encore largement gaspillée. L’explication des évolutions constatées se trouve dans la croissance encore modeste des productions agricoles (due à la persistance de faibles rendements, d’un fort taux de jachère et de faibles investissements), dans la croissance forte du nombre de bouches à nourrir et dans la croissance des revenus permise par une redistribution relativement large de la rente pétrolière. Elle se trouve aussi dans les défaillances de la gouvernance globale du pays et dans les défaillances dans la gouvernance du secteur agricole et rural lui-même.

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.