AccueilPrésentation

Présentation

Mohamed BENGUERNA

 

La grande majorité des articles qui composent cette nouvelle livraison des cahiers du CREAD a fait l’objet d’une présentation lors d’un atelier de recherche organisé au CREAD. Il a constitué une halte méthodologique du projet de recherche CREAD/Douanes Algériennes, inscrit dans la mise en œuvre du programme national de recherche (PNR).

L’idée d’un numéro thématique des cahiers du CREAD portant sur les questions méthodologiques de recherche est le produit d’une expérience collective entre les chercheurs du CREAD et les cadres des Douanes Algériennes.

En effet, l’ exécution de ce projet de recherche a été une occasion pour mobiliser diverses techniques de recherche (observation, questionnaire entretien, focus group) d’une part mais aussi un moment d’échange três dense , stimulant sur le statut, la pertinence des usages de ces techniques d autre part.

La présence des cadres des Douanes Algériennes parmi les membres de l’équipe a été une bonne opportunité pour enrichir, consolider ces usages.

Par ailleurs, la participation des collègues, des universités étrangêres et des experts d’organismes internationaux (Banque mondiale, organisation mondiale des Douanes) à cet atelier, a favorisé un regard extérieur porteur d’une dimension comparative des méthodologies d’enquëtes.

Cet ensemble d’indications, d’opportunités a milité pour l’élaboration et la production de ce numéro thématique.

Dans une première contribution, K.BOUCHERF se propose d’amorcer un débat sur le contenu ; la nature de la relation entre méthode quantitative et qualitative. Prenant appui sur un examen des fondements théoriques des deux méthodes, il envisage de savoir si chaque méthode possède sa propre logique ou si les deux sont complémentaires.

M. OMRANE, nous fait découvrir le bénéfice de la combinaison des deux méthodes quantitative et qualitative pour la conduite d’une recherche de terrain en Afrique Subsaharienne.

Cette double méthode pour analyser, comprendre la relation entre croissance démographique et disponibilité de la terre arable permet à l’auteur d’identifier toute une série de comportements humains ancrés dans le terroir culturel, historique de la société en question.

T. CANTENS, examine l’impact de l’usage des chiffres dans une stratégie de reforme des administrations.

Son argumentation se base sur des expériences concrètes pilotées par la Banque mondiale, l’organisation mondiale des Douanes, pour dégager et caractériser les comportements des fonctionnaires à ces procédures chiffrées et mesurer l’intensité de la dissémination de la culture du chiffre.

M. KADI, A. GUEDJALI, M. BENGUERNA, A. MESSAID exposent les résultats d’une recherche qui a combiné divers instruments méthodologiques, pour évaluer et apprécier le degré de satisfaction des usages des services douaniers. De même que leur contribution révêle les leviers porteurs d’indicateurs en mesure d’améliorer la politique de modernisation des Douanes Algériennes.

Enfin, M. BOUKHARI, M. ABEDOU, nous font découvrir le statut et la pertinence d’un profil de l’entrepreneur algérien pour apprécier le niveau de développement de l’économie algérienne. Ils se proposent de sortir des approches classiques, pour appréhender un tel degré de développement.

Le souci des auteurs de ces contributions capitalisant une riche et diverse expérience de terrain a été de nous livrer des questionnements, des hésitations et des enseignements au regard de leur usage des techniques d’enquëtes dans leur variété.

Ce sont là, beaucoup plus des interrogations, des analyses et des pistes qui exigent des enrichissements et des consolidations.

Ils nous renseignent sur une posture fondamentale du chercheur en sciences sociales et humaines, celle d’éviter l’usage et l’empreint automatique et mécanique des techniques de recherche. Les motivations du chercheur et l’épreuve des terrains peuvent avoir un rôle primordial dans le choix des usages méthodologiques.

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.