AccueilMigration de circulation, retour et participation au développement des pays d’origine

Migration de circulation, retour et participation au développement des pays d’origine : cas des migrants sénégalais qualifiés  

Marame CISSE

 

 

Résumé

Les migrants sénégalais qualifiés ont accumulé des ressources et de l’expertise dans les pays du Nord où ils sont installés. La diffusion des expériences acquises durant la migration peut être des moteurs de progrès, de développement scientifique et économique des communautés d’origine. Les migrations de circulation et le retour sont considérés comme des formes migratoires pouvant favoriser les transferts de ressources et d’expériences entre les territoires d’accueil et d’origine. Partant de ce constat, cette étude présente trois cas-types de transferts de ressources au Sénégal, réalisés par des migrants qualifiés d’origine sénégalaise qui ont des expériences migratoires différentes: retour, migrations circulaires. Au-delà leur utilité socioéconomique et leur dimension géographique, ces migrations de retours produisent une proximité sociale. Sur le plan théorique, au concept de «fuite de cerveau» on tente de substituer «un effet de diaspora» dont la réalisation repose sur un certain nombre de conditions.

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.