AccueilLa crise financière, la mondialisation et l’Algérie

La crise financière, la mondialisation et l’Algérie : Nouveaux défis et perspective stratégiques  

Hartmut ELSENHANS

 

Résumé

L’insertion dans la mondialisation implique une dévaluation monétaire entrainant l’échange inégal. Dévaluation ne signifie pas compression des revenus des masses, mais transformation de l’échange comparatif en compétitivité et constitue ainsi une forme intelligente de mobilisation de la rente. Une stratégie de développement rejetant les partis pris de la théorie économique orthodoxe peut allier libéralisation économique et intervention étatique. .Sachant que la crise financière mondiale renforce les économies capables de générer une croissance économique endogène, l’Algérie doit rejeter la tentation de se reposer sur les rentes minières et pétrolières dont l’augmentation ne sera que temporaire. Le pays, dont les ressources agricoles sont limitées, doit plutôt promouvoir une répartition de la rente par la restructuration économique et l’ouverture vers le marché mondial s’appuyant sur la promotion de la consommation intérieure.

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.