AccueilL’asile au Maghreb

L’asile au Maghreb : quelle reconnaissance pour les exilés subsahariens ? 

Salim CHENA

 

Résumé

Le Maghreb est un espace d’immigration pour les exilés d’Afrique subsaharienne mais également une terre d’asile pour les réfugiés et les demandeurs d’asile des régions troublées du continent comme la Côte d’Ivoire ou la République Démocratique du Congo. Pourtant, aucune réelle politique d’asile n’est mise en place par les États de la région et les bureaux du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) installés dans leurs capitales peinent à protéger et reconnaître les subsahariens réfugiés ou demandeurs d’asile. Cette contribution propose de présenter le droit algérien en matière d’asile et d’examiner la politique algérienne de l’asile ainsi que l’action du HCR en Algérie. Au travers des récits de réfugiés et demandeurs d’asile, recueillis au Maroc et en Algérie, la thèse de la substitution de l’exil à l’asile sera développée à partir des «Réflexions sur l’exil» d’Edward Saïd et de la théorie de la reconnaissance d’Axel Honneth. La dernière partie mettra en évidence les stratégies de mobilisation des exilés subsahariens pour faire reconnaître leur statut spécifique. Ce texte cherche à concourir de manière originale à la compréhension théorique des migrations forcées et à la connaissance empirique de l’existence des subsahariens au Maghreb.

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.