Accueilhammouda-il n’est pas possible de mesurer l’impact des différents dispositifs

Retour

Nacer-eddine Hammouda, Economiste « Il n’est pas possible de mesurer l’impact des différents dispositifs »

Contribution publiée dans l'Emploi, le 16 mars 2015

 

Sollicité pour avoir son avis sur l’impact des différents dispositifs d’aide à l’emploi et de promotion de l’entreprenariat en Algérie, le Directeur de recherche au centre de recherche en Economie Appliquée pour le Développement (CREAD), Nacer-eddine Hammouda, a estimé qu’il existe, aujourd’hui plusieurs types de dispositifs, certains concernent l’emploi salarié tels que le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle dans ses différentes déclinaisons, et d’autres concernent l’emploi non salarié, tels que ceux gérés par l’ANSEJ ou la CNAC.

Il y aussi les dispositifs gérés par le ministère de la solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine, tels que les dispositifs d’aide à l’insertion sociale ou le micro-crédit. Selon lui, on peut trouver un lien sur le court terme, mais faible, entre la mise en œuvre de ces dispositifs et la baisse du taux de chômage. Les statistiques administratives produites par les différentes agences en charge de ces dispositifs ne sont pas suffisantes pour mesurer leur impact, faute d’existence d’un système d’évaluation systématique. Les données publiées à partir des enquêtes emploi que réalise l’ONS sur des échantillons réduits ne permettent pas d’éclairer les analystes du marché du travail sur l’impact réel de ces dispositifs. Il faudrait disposer des données des organismes de sécurité sociale sur les nouveaux assurés sociaux déclarés annuellement pour pouvoir distinguer entre la création d’emploi formel et celle informelle.

JDE PAR L.N

 

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.