AccueilÉtat, héritage colonial et stratégie de développement en Algérie

État, héritage colonial et stratégie de développement en Algérie

Abdallah ZOUACHE

 

Résumé

Des travaux récents ont questionné l’héritage colonial d’un point de vue économique, en particulier depuis l’article publié en 2001 par Acemoglu et al dans l’American Economic Review. Au sein de cette littérature relative au rôle des institutions coloniales dans la performance actuelle des économies en développement, l’accent est mis sur le début de la colonisation. Dans cette perspective, Acemoglu et al. (2001) utilisent les taux de mortalité des premiers colons européens comme une variable influençant le type de système colonial implémenté à l’époque coloniale, un système colonial qui est supposé avoir exercé un impact sur la performance actuelle des pays. Cet article adoptera une perspective différente dans la mesure où il se positionnera non pas au début de la colonisation mais à la fin de la période coloniale afin d’examiner et de déterminer l’impact des conditions initiales sur le sentier de développement de l’Algérie. En effet, si on accepte la théorie selon laquelle l’histoire compte (David, 2007), cela implique d’étudier l’impact des conditions initiales sur la dynamique du sentier de croissance choisie. Aussi, dans un premier temps, l’article s’efforcera d’identifier les conditions économiques initiales qui ont prévalu à l’indépendance de l’Algérie. Dans quelles mesures ces conditions ont-elles influencé le sentier de développement choisi par l’Algérie indépendante ? Une des contributions de l’article est de démontrer que la stratégie de développement socialiste imputant un rôle premier à l’Etat adoptée à l’indépendance fut un produit de l’héritage colonial. Une deuxième contribution consiste à démontrer que ce choix d’une telle stratégie de développement était contradictoire avec la structure économique héritée de la présence coloniale ; marquée par l’absence de capital humain, d’une élite économique « musulmane » et d’un système bancaire capable de financer la  stratégie d’industries

 

CREAD © 2014-2017. Tous droits réservés.